A PROPOS

CHRONIQUES CALABRAISES

« Chroniques Calabraises » est le nouveau projet de Sabino Orsini.

Le musicien sérésien s’est inspiré de ses racines: le village de San Luca, situé non loin de celui d’où est originaire sa famille, est le berceau historique de la ‘Ndrangheta, la redoutable mafia calabraise, étendant aujourd’hui ses tentacules dans toute l’Europe.

Sabino Orsini rejoint la tradition locale des « chansons d’honneur et de sang », tout en s’inscrivant également  de façon plus moderne dans la lignée des concept albums de l’ère rock. Les chansons de ce projet quasi « Scorsesien » (co-écrites avec Jacques Duvall) mettent en scène l’initiation, les faits d’armes, les doutes et la chute finale d’un jeune homme de main du réseau calabrais.

Sabino Orsini mêle les sonorités roots (accordéon, mandoline, violon, tambourin) à de discrètes interventions d’instruments plus contemporains comme la guitare électrique. Sa musique évoque à la fois les tarentelles ancestrales, l’âpreté des ballades folk et la roublardise pop d’Ennio Morricone.

Quelques intermèdes récités viennent renforcer le côté cinématographique de l’histoire.

La voix de Sabino, cette fameuse voix cassée que les chanteurs italiens ont naturellement, nous transporte dans la pointe de la Botte, là où la frontière entre le crime et la dignité est dangereusement ténue.

Partagez !